Par délibération en date du 6 novembre 2020, le Conseil Municipal a voté le lancement de la révision générale du PLU.

Pourquoi une révision ?

Après seulement un an d’application, le PLU se trouve face à de nouveaux projets, lesquels n’entrent pas toujours dans le cadre précédemment établi.

Pourtant, certains projets sont particulièrement intéressant ! Soit parce qu’ils répondent aux besoins de diversification de l’offre de logements, objectif fort du PLU, ou encore parce qu’ils proposent de nouveaux lieux de vie pour la commune.

Mais les dispositions actuelles du PLU ne permettent pas de les autoriser. Si le document peut parfois évoluer grâce à des procédures simples (modification, révision allégée), celles-ci ne peuvent toutefois pas être mises en œuvre lorsque l’on touche à certaines zones (agricole et naturelle notamment) ou protections.

C’est pourquoi le choix de la municipalité s’est porté sur la révision générale, même si les grandes orientations et objectifs du projet communal (projet d’Aménagement et de Développement Durables) resteront pratiquement inchangés.

La révision doit permettre de faire évoluer le PLU pour autoriser, tout en encadrant, ces projets et adapter l’objectif de population à horizon 2032. Mais elle est aussi l’occasion de réaliser des ajustements réglementaires pour clarifier ou préciser certaines règles.

Délibération du 6 novembre 2020 – Révision générale du PLU

Planning :

Quels sont ces nouveaux projets à l’étude ?

  • Dans cette propriété face à la mairie, déjà repérée par le PLU, un projet de logements appelé “Le bois habité” a été proposé. Il entremêle les constructions au vaste parc existant tout en préservant la végétation existante. Pour permettre la réalisation de ce projet, l’OAP (Orientation d’Aménagement et de Programmation) inscrite au PLU doit être modifiée et les protections des espaces boisés adaptées.
  • Autour de la Maison Saint-Georges, un projet de Tiers-lieu est à l’étude. Tourné vers l’économie sociale et solidaire, ce lieu prévoit la réalisation d’un coworking, d’un fablab, d’une épicerie, d’un lieu de création artistique et de quelques logements. Une partie du terrain étant classé en zone naturelle, un changement de classement est nécessaire.
  • Avec les projets de Tiers-lieu et de déviation, il apparait indispensable de repenser le fonctionnement de la place Dauphine et de ses abords, comme le site du Vieux-château. C’est l’occasion de redonner une véritable identité et de redynamiser cette partie de la commune et de mieux articuler les différents espaces pour qu’ils soient plus accessibles à tous (voitures/piétons/vélos).

Vous souhaitez vous exprimer, vous pouvez nous écrire à l’adresse mail suivante

mairie@lces.fr

Projet d’Aménagement de Développement Durables (PADD)

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) expose les intentions d’aménagement communales sous la forme d’objectifs en prenant en compte l’ensemble des enjeux liés au territoire.

Ces enjeux expriment la nécessité de mettre en œuvre un projet de développement du territoire qui soit cohérent, responsable, viable et solidaire. Les principes du développement durable dirigent cette démarche et orientent les choix vers un urbanisme de proximité et une dimension environnementale forte.

Délibération du 4 février 2021 – Débat sur le PADD

Projet de PADD